blubbfish

Gap

Aujourd'hui j'ai decidé d'enfin mettre à jour mon blog.Pour ca, c'est déjà mon deuxième poste aujoud hui...

Quand je suis rentré à Grenoble en septembre j'ai decidé qu' il est bien temps de connaitre Grenoble et ses alentours un peu mieux. C'est à cause de ca (et parce que il faisait tellement beau et parce que je n'avais pas vraiment du travail à faire que j'ai decidé d'aller à Gap le week-end d'il y a deux semaines.

J'ai decidé de me lever tôt pour arriver à Gap dans la matinéé car il y a un grand marché le samedi matin. Donc, je me suis levé vers 6 heures et j'étais à la gare vers 7.30 pour prendre le train à 7.50. Faisable, vous dit? Et oui, sauf que je n'ai jamais vu le train (normal, puisque c'était affiché que c'était un bus). Mais je n'ai jamias vu de bus non plus. Si vous voulez prendre un bus à la gare à Grenoble, vous alliez où? A la gare routière? Eh ben, c'est ce que je fait, sauf que le bus est parti à Europole...il faut le savoir...

J'ai rencontré une fille qui n'as pas trouvé le bus non plus - et encore pire que moi, elle avait aussi loupé le dernier train le vendredi soir ...

A 10.14, il y avait un autre train, et celui, je l'ai eu! Donc, je suis arrivé à Gap vers midi et demi (je n'aurais pas du me lever si tôt pour ca...)

Je me suis promené dans la vieille ville de Gap et je dois avoué qu'elle est vraiment très très jolie. Il y a bien de petites ruelles et de petits places. Les maisons sont peints dans des couleurs différents ce qui est vraiment mignon. La ville n'est pas très grande, mais il y a plein de petits magasins et comme j'ai déjà dit, c'est vraiment très jolie.

Avec quelques difficultés j'ai réussi à retrouver la maison où Napoleon a passé une nuit en rentrant de l'ile d'Elbe (je suis passé devant au moins cinq fois sans le voir - si je ne savais pas dans quelle rue c'est, je n'aurais jamais le trouvé.

1 Kommentar 18.10.06 17:18, kommentieren

Werbung


Week-end en famille

Le week-end du premier octobre mes parents se sont déplacer pour me voir à Grenoble. Comme le 3 octobre est jour ferié en Allemagne, ils ont fait le pont et sont allés à Grenoble.
C'était déjà la quatrième fois qu'ils sont venus, donc ils connaissent déjà assez bien la ville. Nous avons donc profité du week-end pour alller voir les environs de Grenoble.

Samedi, il faisait assez beau, donc nous avons decidé d'aller à Genève, une ville aui ni mes parents ni mois ne connaissaient avant.
La ville est vraiment très jolie. Après une balade au bord du lac Léman, nous avons pris le bateau pour traverser le Rhône et accéder la vieille ville. Et là, nous avons trouvé un quartier imréssionant: juste à coté d'une rue avec tous les commerces et beaucoup trop de monde, un quartier tranquille, il n'y avait presque personne, à part quelques touristes. C'était la vieille ville de Genève. Les maison sont vraiment différent des maison dans d'autres villes, les formes très clairs, presque pas de déecoration (donc, rien à voir avec les maisons au centre de Grenoble). Mais c'étaient quand même des grandes maisons et j'ai eu l'impression que les gens qui y habit(ai)ent doivent être assez riches.

Après avoir très bien mangé, nous avons visité le monument de la restauration qui n'est pas jolie, mais quand même très impressionant (il est long de plus de 100 metres). Ca me rappellait un peu des monuments des faschistes comme le Monte Grappa, le Völkerschlachtdenkmal ou la Walhalla ou même un peu le Kyffhäuser.
Ce sont tous des monuments gigantesque, dont une partie a été construit par les faschistes.

Le lendemain matin, il pleuvait, donc nous sommes restés à Grenoble, nous avons fait la tour des marchés et nous avons pris un café dans un bar. Comme il avait arreté de pleuvoir entre temps, nous décidions de partir à la montagne. Nous avons fait une petite randonnée dans le Vercors: à partir de la domaine de ski de Lans en Vercors, nous sommes d'abord monté au Col de l'Arc et après au Pic St Michel, vraiment une très belle et agréable tour. Arrivé en haut, la météo dégradait et le vent soufflait tellement fort que j'avais l'impression qu'il allait m'emporter.

Aprèes un dinner très agréable, c'était le temps de dire au revoir à mes parents car lundi, c'était la rentrée du master. Comme je n'avait alors plus de temps, ils sont partis pour visiter Lyon et rentrer chez eux mardi.

2 Kommentare 18.10.06 11:11, kommentieren

De retour à Grenoble!

Ca fait déjà une semaine que je suis de retour à Grenoble...mon stage s'est bien terminé - je n'ai pas trop travaillé ces dernières semaines (tout le monde était parti en vacances) et j'ai réussi à finir mon rapport de stage et le travail qu'ils m'ont demandé. Jeudi dernier, c'était mon dernier jour. Alors j'ai fait des "Schneckennudel" mercredi pour mes collegues (ils les ont très bien aimé: un d'entre eux m'a dit quand je lui ai dit au revoir qu'on n'avait pas travaillé beaucoup ensemble et qu'il ne m'a pas très bien connu, mais que je savait faire des bons Schneckennudel... :-)
Au moment de partir, j'étais vraiment triste. J'ai bien aimé le travail et l'équipe dans laquelle j'ai travaillé.
Vendredi je devais démenager toutes mes affaires de ma chambre à Böblingen chez mes parents: alors je suis rentré jeudi soir pour retourner à Böblingen vendredi matin...à 11 heures c'était tout fini et j'étais de retour chez moi. C'était vraiment triste de laisser ma chambre, elle était trop géniale!

L'après-midi je suis aller voir mes grands-parents à Mannheim. Café et gateau en famille, resoudre quelques problèmes informatiques et prendre plein de choses (gateau, légumes, fruits, chocolat,...) On ne part jamais de mes grands-parents sans un coffre bien rempli.

Samedi, c'était le temps de ranger la maison de mes parents parce qu'ils allaient rentrer des vacances...et evidemment de faire ma valise car je partais pour Grenoble dimanche. Petit problème: quand j'ai fait les courses, la voiture est tombé en panne, et j'ai du appeller le garagiste pour qu'il m'aide à le redemarrer. Et ouai, je suis arrivé jusqu'au prochain feu rouge: elle s'est éteint et je pouvais pas la redemarrer. Mais j'ai rencontrer un homme vraiment sympa qui m'a aidé et qui a réussi à la redemarrer et qui l'a même conduit ma voiture jusqu'au garage où elle a passé le week-end.
Ma mère était vraiment contente (c'est sa voiture et elle l'utilise pour aller au travail)!

Samedi soir, repas agréable en famille (qu'est-ce que c'était bon!) et dimanche matin c'était encore une fois le temps de dire au revoir à mes parents et mes frères.

Martin est venu à Grenoble avec moi et on a passé une agréable semaine ensemble.
Je n'avais pas encore beaucoup de cours: les cours de mon master ne commencent que la semaine prochaine. Donc, j'avais plein de temps à passer avec lui.

Jeudi et vendredi, je n'avais pas de cours du tout et on a profité pour aller à Lyon jeudi. C'est vraiment une très jolie ville. J'adore les petits ruelles du vieux Lyon et beaucoup de coins de la ville sont typiquement francais pour moi (avec les allées de platanes, les maisons du 19e siecle,...). A part le vieux Lyon et la basilique Fourvière, on a visité l'amphithéatre romain, on s'est balladé sur la presqu'ile (opéra, hôtel de ville, place bellecour où il y avait un marché de specialité de la région (vin, miel, fromage,...)), dans le quartier croix-rousse et dans le part-dieu qui est extremement moche.

Jeudi soir, Martin m'ammené dans un restaurant et c'était vraiment sympa. On a très bien mangé. Par contre, je n'ai pas trop aimé le service. La coordination n'était pas très bien et c'était un peu vite: j'aime bien d'attendre un peu pour le repas dans un restaurant. Mais là, tant qu'on a fini l'entrée, ils nous ont apporté le plat...

Samedi, on est allé à Vizille pour voir le chateau et son jardin et le musée de la revolution francaise qui est dans le chateau. Le musée était fermé, alors il faudra y aller une autre fois. Par contre, le jardin est vraiment joli!

Le soir, il y avait une petite soirée chez Thomas. Laura était venu de Barcelone. Ils nous ont preparé un repas merveilleux: trois sortes de quiches! C'etait très sympa et surtout le temps de revoir tous mes amis grenoblois que j'avais juste croisé à l'école avant.

Dimanche, le beau temps nous a abandonné et on a profité pour voir le musée dauphinois à Grenoble que je ne connaisais pas avant. C'est vraiment très intéressant, surtout l'exposition sur la papeterie en région dauphinois.

Et aujourd'hui, Martin a du partir en Allemagne. Donc, encore une fois, je suis seule à Grenoble :-(
Et le pire qu'on ne va peut-être pas se revoir avant Noel...

4 Kommentare 25.9.06 09:28, kommentieren

Questions à un prof....

J'avais encore quelques questions concernant mon double-diplôme (sur le choix de cours, la validation des cours, ...). Alors j'ai envoyé un e-mail au nouveau responsable de l'échange. Réponse: Je ne peux pas répondre vos questions d'ici. Il faut surtout que je demande quelques choses à l'ancien responsable. Je serais parti jusqu'au début d'octobre. (Ok, bon, à ce moment là, j'aurais déjà choisi mes cours...) Alors, petite Uta demande à l'ancien responsable. Réponse: Si vous êtes à Karlsruhe, venez me voir aujourd'hui. (Bon, je suis en stage, je n'ai pas autre chose à faire et pour aller à Karlsruhe, ca dure juste 1 1/2h...)
S'il faut que je vienne, ca serait mieux vendredi après-midi ou lundi matin (pour le week-end, je suis à côté de Karlsruhe...) D'accord, venez vendredi entre 14 et 15 heures...
Okay, alors, j'ai decidé d'être en home office vendredi et d'aller voir un prof...super!
Il y a des gens qui pensent qu'il sont tout seul au monde!

1 Kommentar 6.9.06 21:41, kommentieren

Liebe

"Einen Menschen zu lieben, heißt einwilligen, mit ihm alt zu werden."

Ich weiß nicht mehr, von wem dieses Zitat stammt, noch, wo ich es das erste Mal gelesen habe. Aber ich weiß, dass es mich immer wieder zum Nachdenken anregt. Mit jemandem alt werden? Auf was lässt man sich da ein?! Woher soll ich wissen, was da auf mich zukommt? Sicher werden da viele schöne Momente und Erlebnisse dabei sein. Aber man wird auch stets und immer wieder um Gemeinsamkeit kämpfen, es wird Streit geben, und man muss immer wieder den Schritt auf den anderen zugehen. Man wird immer wieder der Umwelt zeigen müssen, dass man zueinander steht. Man muss viele Freiheiten einbüßen, Abstriche machen. Dazu muss man um dieses Mensches willen bereit sein, immer wieder, jeden Tag.
Man wird aber im Gegenzug auch viel bekommen: eine Schulter zum Anlehnen, Trost in schwierigen Mometen, einen Rageber, Zuhörer, der zu einem steht, "traute Zweisamkeit".

Einwilligen, mit jemandem alt zu werden heißt auch, sich jeden Tag aufs Neue für diesen Menschen zu entscheiden, ganz bewusst, trotz widriger Umstände. Immer wieder muss man sich bewusst machen: "Mit dir möchte ich leben. Wir gehören zusammen."

Eine solche Beziehung stellt man nicht in Frage. Darauf verlässt man sich. Egal, was passiert, was kommen mag: wir gehören zusammen, uns kann nichts trennen. Das gibt soviel Stärke und Kraft, das ist wunderschön und tut einfach unheimlich gut!

1 Kommentar 6.9.06 00:27, kommentieren